A song for two lutes

Concert en duo

 

Ce concert permet d'entendre des œuvres pour deux luth datant du XVIe et XVIIe siècles. Ces pièces, virtuoses et au contrepoint délicat, sont trop rarement enregistrées et peu jouées en concert. Pour certaines pièces les interprètes ont ré crée la partie du deuxième luth selon la tradition de l'époque.


Wanda KOZYRA, Ulrik LARSEN : luths renaissance

Le conte du voyageur fanfaron et de la jeune fille au luth

En ce début du XVIIe siècle trois jeunes amis se rendent à Venise. Le temps froid et maussade annonce la tempête...

Voici comment commence ce conte ­ qui, à travers un un récit onirique, introduit le jeune public à la musique du baroque et l'univers du luth.. 

La voix se mêle­ aux notes de l’archiluth dans un échange constant, privilégiant des moments d’improvisation, ponctué par les airs et chansons italiennes du XVIIe siècle et créant une atmosphère de rêve et d’étrange pour le plus grand plaisir des spectateurs.


Texte et première création : Wanda Kozyra et  Elodie Nosjean


Wanda KOZYRA : archiluth

Elizabeth COLOMBANI : voix

Parsley, sage, rosemary and thyme...

Vous voulez savoir ce qu'on pouvait écouter dans un jardin anglais ou les jours de pluie au coin du feu, sous le règne d'Elizabeth 1ère ? Ce programme vous introduit dans l'univers d'ayres et folk tunes anglais.

Oeuvres de John Dowland, Henry Lawes, Thomas Ravescroft...


Wanda KOZYRA : luth 

Cathia LARDEAU : chant

Agustina MEROÑO : viole de gambe

 


 

Il dolce tormento

 Au début du 17ème siècle, l'italien Claudio Monteverdi et ses concitoyens Caccini, Peri, Merula, Grandi, désireux avant tout d'exprimer les affects du texte et d'émouvoir, rompent avec la polyphonie a capella de la renaissance et développent le style dit baroque  avec voix seule accompagnée d'instruments. C'est de ce nouveau genre que naît l'opéra. Retrouvez dans ce programme tous les plus beaux airs du seicento naissant.


Christophe BASKA : contre-ténor 

Wanda KOZYRA : théorbe

 Bella Maniera

 Le style maniériste, ou Bella Maniera, est un courant artistique de la renaissance. Dans les arts plastiques il se caractérise par le goût pour le mouvement et la déformation et en architecture par le foisonnement des éléments décoratifs. Il peut privilégier même des aspects précieux et étranges des objets, cultiver le goût pour le symbolique et la citation...

Dans la musique ce style se manifeste au 16e siècle, par l'art des variations ou diminutions virtuoses sur des chansons et des thèmes à la mode, dont parle le traité emblématique de Diego Ortiz : le Tratado de Glosas de 1553.
Après les italiens, ce sont les compositeurs et les éditeurs anglais qui témoignent de ce goût pour l'ornementation et les compositions originales et aux harmonies étranges, telles les pièces de Thomas Hume.
Les oeuvres pour luth de l'époque sont la quintessence même du maniérisme. Le raffinement de la polyphonie, les subtilité harmonique et le foisonnement de l'ornementation  nous ont été transmis par les manuscrits des amateurs éclairés comme Jane Pickeringe Lute Book (c. 1616-1650), Margaret Board Lute Book (c.1620-1635)... Ces manuscrits conservent les variations sur les airs anciens comme le fameux Greensleeves qui aurait été écrit par Henri VIII pour Anne Boleyn.


Anne-Sophie Moret : violes de gamb

Wanda Kozyra : luths

 Bella Maniera

 Le style maniériste, ou Bella Maniera, est un courant artistique de la renaissance. Dans les arts plastiques il se caractérise par le goût pour le mouvement et la déformation et en architecture par le foisonnement des éléments décoratifs. Il peut privilégier même des aspects précieux et étranges des objets, cultiver le goût pour le symbolique et la citation...

Dans la musique ce style se manifeste au 16e siècle, par l'art des variations ou diminutions virtuoses sur des chansons et des thèmes à la mode, dont parle le traité emblématique de Diego Ortiz : le Tratado de Glosas de 1553.
Après les italiens, ce sont les compositeurs et les éditeurs anglais qui témoignent de ce goût pour l'ornementation et les compositions originales et aux harmonies étranges, telles les pièces de Thomas Hume.
Les oeuvres pour luth de l'époque sont la quintessence même du maniérisme. Le raffinement de la polyphonie, les subtilité harmonique et le foisonnement de l'ornementation  nous ont été transmis par les manuscrits des amateurs éclairés comme Jane Pickeringe Lute Book (c. 1616-1650), Margaret Board Lute Book (c.1620-1635)... Ces manuscrits conservent les variations sur les airs anciens comme le fameux Greensleeves qui aurait été écrit par Henri VIII pour Anne Boleyn.


Anne-Sophie Moret : violes de gamb

Wanda Kozyra : luths

 

Już się zmierzcha

Musiques pour luth et voix de la Pologne "du siècle d'or".

Oeuvres de  

Wacław z Szamotuł,  

Diomedes Cato,  

Mikołaj Gomółka,  

Wojciech Długoraj ...

  

Joanna Sobowiec-Jamioł : chant

Wanda Kozyra : luth




 

Airs tendres, canzone d'amore et autres folies....

Ce programme, rythmé par des chansons d'amour et des danses, nous invite à voyager de la chanson de la Renaissance française aux premiers airs italiens. Les chansons et airs choisis expriment toute la palette de la passion amoureuse tout en introduisant, avec légèreté, le grand public à la musique ancienne.  Les pièces choisies illustrent également le lien important entre la danse et la chanson et permettent d'entendre le lien entre le répertoire populaire et les premiers airs d'opéra.


Ce programme a été crée en collaboration avec Conversation Baroque 


Isabelle BONNADIER : chant et percussions

Wanda KOZYRA : luth, guitare baroque

Anne-Sophie MORET : viole de gambe


crédit photographique : NGA images

Le conte du voyageur et de la jeune fille au luth

Festival Les Théophanies

A song for two lutes

crédit photo :Thierry Tarbouriech

crédit photo :Thierry Tarbouriech

crédit photo :Thierry Tarbouriech

crédit photo :Thierry Tarbouriech