Christophe Baska : contre-ténor

Christophe Baska commence sa formation musicale à l'âge de neuf ans au piano et à l'orgue.? Ses débuts en chant se font dans un répertoire allant de la comédie musicale à la chanson française. Il se produit dans de nombreux piano-bars et lieux de chanson de la région lyonnaise entre 1997 et 2001, années où il collabore étroitement avec l'auteur-compositeur Jean-Paul Blanchard. Sa tessiture naturellement étendue vers l'aigu l'amène à s'intéresser parallèlement à la voix de contre-ténor. Encouragé par le phoniatre Jean-Blaise Roch, Christophe Baska commence en 2002 à travailler dans ce registre avec Isabelle Eschenbrenner au Centre de la Voix Rhône-Alpes et intègre en 2004 le Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe de chant du département de musique ancienne (direction: Yves Rechsteiner).

Depuis 2006, Christophe Baska participe en tant que soliste à des concerts de musique baroque sacrée, notamment aux côtés de Thierry Merle et son Ensemble Vocal du Bas Dauphiné, et de Thierry Reynaud et le chœur Arvoly. En 2009, Il chante le Requiem de Michael Haydn avec le choeur “Crescendo“ sous la direction de Jean-Michel Blanchon. Christophe Baska fait ses débuts à l'Opéra avec Didon et Enée de Purcell dont il interprète tour à tour l'Enchanteresse, l'Esprit et la Première Sorcière. En 2005 sous la direction de Kenneth Weiss et dans une mise en scène de Jose-Miguel Arzuaga à Lyon. En 2006 avec Yves Rechsteiner et le metteur en scène Bruno Cothésy à Lausanne et en 2007 à Dardilly avec l'ensemble «Unisoni» dont la claveciniste Anne-Catherine Vinay est fondatrice.?

Accompagné de cette dernière et de la violoncelliste Valérie Dulac, il donne en Juin 2008 son premier récital à la cathédrale Saint-Maurice de Vienne autour de Purcell et Haendel. En octobre 2008, il était Cupidon dans Venus and Adonis de John Blow, renouvelant sa collaboration avec les Suisses Y. Rechsteiner et B. Corthésy.

Ulrik Gaston Larsen : luths

Ulrik Gaston Larsen has studied historical guitars at the Norwegian State Academy of Music and lutes with Prof. Rolf Lislevand
in the Staatliche Hochschule für Musik Trossingen, Germany.
Recently he was invited to participate in the recording of Rolf Lislevand and Ensemble Kapsberger's production, "La Chittara Spostate"- ASTRÈE / N A Ï V E , currently in post-production, with whom he gives concerts regularly,
and can also be heard on ensemble "La Chapelle Rhénane's" cd with music from Heinrich Schütz (1585-1672) "Histoire de la Résurrection & Musikalische Exequien" - K617 / Harmonia Mundi, which won the following prizes in France: Diapason D'or, Le Monde de la Musique and a Goldberg 5.

For many years he has been working as a continuo player, in both large scale productions (Calisto from Cavalli, L'incoronazione di Poppeafrom Monteverdi, Giulio Cesare from Händel), as well as in smaller chamber music contexts with ensembles such as Ensemble Kapsberger, Ensemble Correspondances and teaching and giving master classes in Europe and in South America, and of course gathering extensive experience as a soloist.

In his solo repertoir he specializes on the seldom performed, very rich and virtuosic early Italian guitar music from composers such as Granata, Pellegrini and Bartolotti, as well as the florid and highly elaborated Italien theorbo repertoir, with music, from among others, Castaldi, Kapsberger and Piccinini.

As a composer and improviser he has already recieved an Honorous prize from an International jury at an Animation-film festival i Trebon, for his participation in the animated short-film "A Garden Enclosed" (Magdalena Bartáková, 2008). 


Ulrik Gaston Larsen plays on lutes and guitars from Hendrik Hasenfussand Stephen Murphy. He currently lives and teaches baroque guitar, renaissance lute and theorbo in Lyon, France

Elizabeth Colombani : soprano

La soprano Elisabeth Colombani fait ses études aux conservatoires de Toulouse puis de Lyon où elle obtient une médaille d'or et un prix de perfectionnement de chant. Remarquée pour ses qualités vocales et musicales, elle obtient plusieurs bourses d'étude. Encouragée par José

Van Dam lors de master-classes, elle se perfectionne ensuite à l'étranger auprès de grands artistes internationaux : Maarten Konigsberger aux Pays-Bas et Alexandrina Miltcheva en Bulgarie. Elle suit l'enseignement de professeurs de renommée internationale : L. Nubar et M.

Honig. Parallèlement, elle poursuit une formation théâtrale et à l’université obtient une licence de lettres modernes. Son tempérament scénique lui permet de jouer aussi bien des rôles de jeune première (Cunégonde dans Candide de Bernstein, Minette dans la Chatte métamorphosée en femme

ou Pomme d’Api dans les opérettes d’Offenbach, Clairette dans la Fille de Madame Angot de Lecocq, ...) que de soubrettes (Vannella dans lo frate n’ammorato de Pergolèse,

Barberine des Noces de Figaro, tourné dans toute la France) ou encore des rôles travestis (Siebel dans Faust de Gounod, le Prince dans Cendrillon de Massenet, donné à l'Opéra-

comique de Paris, Cupidon dans Orphée aux enfers d’Offenbach, ...).

Elle s’illustre également grâce à son aisance stylistique dans les opéras baroques : Euridice de Peri (Euridice, una ninfa), la Guerra de los gigantes de Duron (Hercules) donnés avec

l’Opéra-studio de Genève, ou encore Didon et Enée de Purcell (Belinda).

Elisabeth Colombani participe à plusieurs spectacles de théâtre-musical lyrique, elle interprète le rôle de Bastienne dans Bastien et Bastienne de Mozart; joue

dans Misérables d'après V. Hugo avec des mélodies de Gounod, Liszt, Fauré ; ou Balaguère dans Ainsi pensait Sancho Panza d'après Cervantès avec des mélodies espagnoles.

Parmi ses nombreux concerts, on retiendra la Missa Romana de Pergolèse donnée sous la

 baguette de R. Alessandrini au festival d’Ambronay, au théâtre du Capitole de Toulouse, ainsi qu’à l’auditorium de Lyon, retransmis sur Mezzo TV et France musique, le Requiem de Fauré, le Requiem de Mozart, Israël en Egypte de Haendel, la Messe du couronnement de Mozart (dirigée par N. Porte), ...Elisabeth Colombani est invitée à se produire dans des récitals de grands airs italiens (Bellini, Donizetti), de mélodies, d'airs d'opérettes ou encore d'airs baroques.

Wanda Kozyra : luths

Wanda Kozyra, luthiste, est née à Gdańsk (Pologne) dans une famille d'artistes (beaux-arts et musique). Elle est diplômée en luth renaissance du CNSMD de Lyon (classe d’Eugène Ferré) et se perfectionne en Allemagne sous la direction de Rolf Lislevand. Musicienne chambriste, elle s’intéresse au théâtre musical, et également à la danse ancienne et à l’improvisation.  Actuellement elle travaille en tant que musicienne (répertoire renaissance et baroque) notamment pour les ensembles l'Académie du Concert de Lyon, «Conversation Baroque», L'Ensemble Baroque de Toulouse, et pour La Cortesia, collectif qu'elle a créée. Comme professeur Wanda Kozyra collabore avec Akademia Muzyczna de Gdańsk (Pologne), le Cefedem Rhône-Alpes et elle enseigne le luth au C.R.R. de Lyon et au C.R.D de Romans sur Isère. 



crédit photographique : Maja Tybel


Cathia Lardeau : soprano

Cathia Lardeau commence le chant enfant, à la Maîtrise de l’Opéra de Lyon. A l’âge de 14 ans, elle intègre le Studio vocal lyonnais. Après des études de musicologie à l’université Lumière Lyon 2, elle est admise au Royal Northern College of Music

(Grande-Bretagne) soutenue par le Rose Goulding Scolarship.

En 2006, elle se perfectionne à la Hochschule für Musik Mendelssohn Bartholdi de Leipzig, en Allemagne dans la classe de Roland Schubert.

En 2008, de retour en 

Grande-Bretagne, Cathia est la plus jeune des finalistes pour le Elisabeth Harwood Memorial Trust Award et la plus jeune chanteuse à être sélectionnée pour le RNCM Gold Medals Award. Elle obtient un Bachelor avec mention la même année. En 2008, elle intègre la troupe de l’Opéra de Flandres (Vlaamse Opera) en Belgique et chante notamment sous la direction d’Enrique Mazzola, Dimitri Jurowski et d’Eliahu Inbal et a pour metteurs en scène Giorgio Barberio Corsetti, Tatjana Gürbaca, Calixto

Bieito et Guy Joosten. En 2010,elle participe au soixante-sixième Festival de Glyndebourne et fait ses débuts au Collegium Vocale de Gand- Philippe Herreweghe où elle chante sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, Edo de Waart, entre autres. Elle obtient un Master de chant du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon en 2013 et se consacre depuis à la pédagogie. Entre 2013 et 2014, elle fait partie de la première équipe d’Harmoyrising, a music school online, donne des cours autant à de jeunes chanteurs qu’à des musiciens semi-professionnels. Depuis 2015, Cathia enseigne le chant au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Valence-Romans Agglomération (site de Romans-sur-Isère). Elle est très investie dans

de nombreux ensembles, parmi lesquels Virevol’trio, la Cortesia, participant ainsi à la vie musicale du département.

Agustina  Meroño : violes de gambe


Isabelle Bonnadier : chanteuse comédienne

crédit photographique : jean-Luc Fortin

Anne-Sophie Moret : violes de gambe

Après des études musicales classiques au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Lyon, Anne-Sophie Moret poursuit sa formation avec Philippe Mermoud en Suisse. Au Conservatoire de Musique de Genève elle obtient un certificat de violoncelle baroque et un certificat de viole de gambe.

Ensuite, Anne-Sophie Moret se dirige vers la classe de viole de gambe de Marianne Müller au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse (CNSMD) de Lyon où elle obtient son Diplôme de musique ancienne de viole de gambe. En parallèle, elle suit l’enseignement de Wieland Kuijken (viole) et de Hidemi Suzuki (violoncelle) au Conservatoire de Bruxelles (Koninklijk Conservatorium de Bruxelles).

Sa formation de violiste permet à Anne-Sophie Moret d’aborder les répertoires de musique renaissance et baroque, et sa formation de violoncelliste, les répertoires de musique baroque et classique. Elle se produit lors de concerts en orchestre, comme chambriste ou en soliste, ou bien dans le cadre de spectacles musicaux, de théâtre ou de danse.

Anne-Sophie Moret est membre fondateur du trio Artémisia (chant, luth et viole de gambe), du duo Accords et Ames (viole, clavecin) et de lʼEnsemble Boréades. Cet ensemble met en oeuvre une approche contemporaine de la musique ancienne par un travail de mise en scène où se mêlent musiciens, comédiens, danseurs ou plasticiens. Anne-Sophie Moret a donné de nombreux concerts en formation de chambre, notamment au Festival dʼAmbronay, aux Vendredis Baroques de Dardilly, au Festival Divina Musica de Saint-Laurent-de-Mure, au Festival de Toulon, etc. Anne-Sophie Moret a participé aux Fêtes nocturnes de Grignan de 1989 à 1999, et collabore régulièrement avec la Compagnie Barbaroque, ainsi qu’avec divers ensembles baroques rhône-alpins.

Anne-Sophie Moret a enseigné 10 ans le violoncelle baroque et la viole de gambe au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon. Elle enseigne depuis 2012 au Conservatoire à Rayonnement Départemental d'Issy-Les-Moulineaux.

Hélène Tisserand : flûtes à bec


Joanna Sobowiec-Jamioł : soprano

Joanna Sobowiec-Jamioł a obtenu le diplôme de direction de chœurs à l'Akademia Muzyczna de
Bydgoszcz et la licence de chant de l'Akademia Muzyczna de Gdańsk. Elle s'est perfectionné
également à l'Académie de musique Umeni à Banska Bystrica en Slovaquie et lors de master-
classes de musique ancienne sous la direction de Marek Rzepka et Paul Esswood. Elle a collaboré
avec de nombreux ensembles vocaux, notamment le choeur de l'Opera Nova à Bydgoszcz,
l'ensemble de musique ancienne Goldberg et le choeur de chambre 441 Hz Elle a fait sa première
apparition sur une scène d'opéra dans le rôle de Bastienne dans l'opéra Bastien und Bastienne de W.
A. Mozart (mise en scène de Dariusz Paradowski). On a pu l'entendre également lors de nombreux
concerts dans le cadre du Festival international d'été de musique de chambre de Hel. Actuellement
elle collabore avec la luthiste Wanda Kozyra autour du répertoire de la renaissance polonaise et
également avec le compositeur Michał Jacaszek dans le domaine de musiques de films (concerts et
enregistrements). Elle chante et participe à la création des spectacles (répertoire de l'opéra) du
quatuor Les Femmes et dirige également le choeur Laudate Dominum de Gdańsk.

Thibault Lafaye : clavecin